Image fond cube
Isabelle Adjointe au directeur du Musée des Plans-Reliefs

« J’aime la subtile complémentarité entre l’artistique et le numérique »

« Nous avons dessiné un trait d’union virtuel entre passé et présent grâce à la réalité mixte »

« Notre exposition était une invitation au voyage dans l’infiniment petit  »

Je m’appelle Isabelle Warmoes et je suis ingénieur d’études, Adjointe au directeur du Musée des Plans-Reliefs à Paris. Dans le cadre de ma formation en histoire de l’art et en particulier en histoire de l’architecture, je me suis spécialisée dans l’étude du patrimoine militaire. Depuis l’adolescence, je suis passionnée par le patrimoine, son étude et sa valorisation. J’ai exercé pendant 20 ans à titre privé et depuis 10 ans au Musée des Plans-Reliefs où je me sens parfaitement à ma place. Le Musée joue en effet pleinement son rôle de médiateur culturel et constitue le parfait écrin de maquettes précieuses, représentatives de l’urbanisme aménagé par des ingénieurs militaires entre le XVIIe siècle et le XIXe siècle.

Souvent le public découvre que les villes qui lui sont familières étaient des sites fortifiés d’Etat, aménagés pour assurer la défense du territoire. Il prend toute la mesure de l’histoire d’une région et la valeur de l’héritage du passé. Il découvre aussi l’évolution des villes et des paysages au cours des siècles.

L’ambition qui m’anime aujourd’hui, plus que jamais, c’est de faire comprendre au plus grand nombre la force de ce patrimoine original.

Cube

Bien avant la création de l’exposition Le Mont-Saint-Michel : Regards numériques sur la maquette, nous avions entamé une réflexion au sein du Musée des Plans-Reliefs autour de la valorisation de nos collections : les maquettes très grandes sont par essence difficiles à regarder dans le détail. Or nous savions que le numérique nous donnait la possibilité d’explorer l’intérieur de ces maquettes, de les approcher au plus près et donc de créer un nouveau regard sur les œuvres. Aussi, lorsque nous avons rencontré Microsoft et découvert la réalité mixte, nous avons immédiatement été séduits par les perspectives offertes par la technologie. C’est ainsi qu’est née l’idée de l’exposition.

Cube

La maquette du Mont-Saint-Michel qui recèle d’infinis détails faisait une parfaite candidate pour le dispositif numérique de la première exposition muséale en réalité mixte.

Grâce à HoloLens, nous avons non seulement offert à nos visiteurs une plongée dans l’infiniment petit, à la découverte des trésors cachés de ce site mondialement connu qu’est le Mont-Saint-Michel, mais nous les avons également conviés à un voyage dans le temps en dévoilant les évolutions qu’a connues le Mont-Saint-Michel, du XVIIe siècle à nos jours.

Nous sommes ravis d’avoir pu proposer ce dispositif numérique unique et innovant à nos visiteurs. Attractif à plus d’un titre, il nous a permis de toucher un public jeune qui n’a pas l’habitude de fréquenter les musées et qui s’est facilement approprié la connaissance grâce à cette expérience immersive. Cette exposition s’est également avérée être une véritable source d’inspiration pour le monde des musées. Des représentants des services numériques d’autres établissements culturels, du ministère de la Culture ou de Paris Musées (qui regroupe tous les musées de la Ville de Paris) sont ainsi venus découvrir l’exposition. Certains connaissaient déjà HoloLens et avaient pu apprécier son rôle dans des visites de châteaux ou de sites patrimoniaux mais appréhender ainsi son usage in situ a achevé de les convaincre des qualités immersives de la réalité mixte appliquées aux lieux culturels.

Clairement, je suis moi-même convaincue de la pertinence de l’alliance du numérique et de la culture. Je préciserai simplement que tout est affaire de dosage : rien ne remplacera les sensations ressenties face à une œuvre originale et le numérique ne peut se substituer à cette palette émotionnelle. En revanche, les outils numériques contemporains enrichissent l’expérience, accompagnent la découverte d’une œuvre. Par exemple, les informations vivantes, distillées à la carte et adaptées aux centres d’intérêt de chacun plutôt que des textes longs, statiques dont la lecture peut être considérée comme fastidieuses, constituent des atouts indéniables du numérique.

En conclusion, je dirai que notre exposition a permis de mettre en lumière la subtile complémentarité entre la découverte d’une œuvre originale dans un musée et l’accompagnement du numérique qui en enrichit la compréhension.

Le Mont-Saint-Michel et la réalité mixte

Un nouveau regard sur le Mont-Saint-Michel, joyau du patrimoine français, grâce au numérique.

En savoir plus

Culture

Tous les articles Culture
Découvrir leurs histoires :
Toutes nos actions :