Toutes les actions Microsoft image chrevron droite Notre démarche RSE image chrevron droite S’engager pour un avenir durable
Notre démarche RSE
Cube

Notre démarche RSE

S’engager pour un avenir durable

En tant qu’entreprise technologique mondiale, nous nous attachons chez Microsoft à tirer parti de la puissance de la technologie pour bâtir un avenir durable. De l’ensemble de nos activités à la conception de nos produits, le développement durable constitue en effet une ligne fondatrice de notre stratégie. Ainsi, depuis les Accords de Paris en 2015 et plus récemment en janvier 2020, Microsoft a pris des engagements forts en matière d’émissions carbone, de réduction de nos déchets, de consommation d’eau ou au service de la biodiversité. Nous oeuvrons également pour soutenir nos clients et partenaires sur la voie d’une plus grande durabilité.

Microsoft est convaincu que la technologie numérique doit être, et sera, au cœur de la transition écologique, que cela soit par le biais de son rythme d’innovation ou par celui de la réduction de son impact sur l’environnement. Afin de réfléchir à ce double enjeu et mettre en exergue les solutions adéquates, Microsoft France publie un livre blanc « Vers un numérique durable et soutenable ». Ce livre blanc est le fruit d’un travail de collecte et d’analyse de données recueillies lors d’entretiens menés auprès d’acteurs divers, comprenant des chercheurs, parlementaires français et européens, représentants de think tanks et d’entreprises privées. Notre objectif est d’identifier et de mieux comprendre les moyens de réduire l’impact du numérique sur l’environnement et de faire des nouvelles technologies un outil stratégique pour répondre au principal défi du XXIe siècle : développer une économie soutenable aux regards des impératifs sociaux et environnementaux fixés par le développement durable.

 

1. Montrer la voie avec la gestion de notre empreinte carbone

Le consensus scientifique est clair. Le monde est confronté à un problème urgent en matière de carbone qui affecte notamment le climat mondial. La température de la planète a déjà augmenté de plus de 1 degré depuis la révolution industrielle du milieu des années 1700. La montée des eaux pourrait provoquer le déplacement de 200 millions de réfugiés climatiques dans le monde. La sécheresse et les pénuries alimentaires pourraient avoir un impact sur plus d’un milliard de personnes.

Si nous ne réduisons pas nos émissions et que les températures continuent d’augmenter, la science nous prévient que les résultats seront catastrophiques. C’est pourquoi nous avons pris un engagement fort pour faire face à la crise climatique en réduisant drastiquement notre empreinte carbone. Jusqu’à 2,4 gigatonnes d’émissions de CO2 pourraient être réduites grâce à l’IA grâce à des applications environnementales. Nous sommes convaincus que c’est en unissant nos forces que nous parviendrons à faire la différence. Ainsi, plus que jamais, nous travaillons avec nos partenaires et clients afin qu’ils s’engagent à leur tour en faveur de la réduction de leur propre empreinte carbone.

Microsoft est neutre en carbone dans le monde entier depuis 2012. Notre objectif est de promouvoir le développement durable et les pratiques commerciales à faible émission de carbone à l’échelle mondiale.

Depuis début 2020, nous avons pris, dans ce but, une série d’engagements :

  • Avoir une empreinte carbone négative en ce qui concerne l’ensemble de nos émissions directes et notre chaîne d’approvisionnement d’ici 2030.
  • Supprimer de l’environnement, d’ici 2050, de tout le carbone que nous avons émis directement ou en lien avec notre consommation d’électricité depuis notre création en 1975.
  • Créer un Fonds d’innovation pour le climat (Climate Innovation Fund) doté d’un milliard de dollars sur quatre ans pour accélérer le développement de nouvelles technologies notamment capables de capturer le CO2 qui se trouve dans l’atmosphère ;
  • Adhérer à l’Hydrogen Council : initiative mondiale regroupant des entreprises de premier plan dans le secteur de l’énergie, des transports et de l’industrie afin de favoriser la transition énergétique grâce à l’énergie hydrogène, en particulier la réduction de notre dépendance au diesel dans nos data centers, et le test de piles à hydrogène dans nos data centers.
  • Construire des campus écoénergétiques : nous sommes en tête en matière de durabilité en faisant de nos campus Puget Sound de Seattle et de la Silicon Valley en Californie, des pionniers développant des pratiques que nous entendons étendre à d’autres campus à l’avenir. Par exemple :
    • D’ici 2025, nous passerons à 100 % d’approvisionnement en énergie renouvelable, pour tous nos centres de données, bâtiments et campus dans le monde.
    • Nous poursuivrons la certification LEED Platinum de l’International Living Future Institute et la certification LEED Platinum pour nos projets de modernisation de nos campus de la Silicon Valley et de Puget Sound (Seattle), et nous opérerons une transition au sein de nos centres de données vers une alimentation sans diesel.
    • En commençant par notre siège social de Puget Sound, nous passerons notre parc mondial de véhicules au tout électrique d’ici 2030.

2. Contribuer à la protection et à la préservation de la biodiversité

Cube

Face à la crise sanitaire mondiale, il est également urgent de prendre conscience du rôle de la nature et de la biodiversité dans le bien-être de nos sociétés : de la qualité de l’air et de l’eau à la composition de nos aliments en passant par l’utilisation saine et responsable des énergies et des matériaux dont nous disposons, chaque individu et chaque organisation peut influer sur la protection des écosystèmes menacés.

Cube

1/4 des espèces dans le monde sont désormais menacées d’extinction, alors que les zones humides et les récifs de coraux, berceaux capitaux de la vie, ont perdu respectivement 87% et 50% de leur surface depuis le début de l’ère moderne.

C’est pourquoi, Microsoft a pris une série d’initiatives qui visent à aider à la préservation et à la protection de la biodiversité et des écosystèmes dans le monde. Ces initiatives s’articulent autour de 4 grands principes :

Mettre les données et la technologie au service de la biodiversité

La création de la plateforme internationale Planetary Computer visera à agréger, visualiser et analyser des données environnementales à l’échelle planétaire. Dotée de capacités de calcul et de machine learning, cette plateforme hébergera et analysera de les données environnementales en provenance de sources très diverses, et les mettra, de manière simplifiée, à la disposition de toutes les organisations prenant des décisions impactant l’environnement, tel un puissant moteur d’analyse et de recherche. A titre d’exemple, la plateforme mondiale combinera des images satellites aux données fournies par les utilisateurs (comme les gardes-forestiers) pour faire des prévisions sur la disponibilité de l’eau et les risques d’inondation et ainsi permettre aux urbanistes et agriculteurs de prendre des mesures localisées et ainsi mieux maîtriser leur quotidien.

Prendre la parole sur les politiques environnementales

Les gouvernements et les Etats ont un rôle central dans la définition des mesures à respecter pour la gestion des écosystèmes et de la biodiversité. Ils disposent de quantités massives de données essentielles à l’avancée scientifique sur les sujets environnementaux mais également de nombreux espaces publics qu’ils peuvent utiliser pour gérer et restaurer des écosystèmes utiles au bien être de notre planète. Ils établissent et mettent en œuvre des politiques régissant l’utilisation et la gestion des ressources naturelles et des écosystèmes.

C’est pourquoi, en tant qu’acteur majeur du numérique, nous participerons activement au développement d’initiatives de politique publique visant à gérer et à protéger les écosystèmes à l’échelle nationale et mondiale.

Notre contribution se décline plus spécifiquement autour de quatre domaines :

  • l’évaluation des écosystèmes nationaux, pour permettre aux gouvernements de comprendre ce qu’il se passe dans l’environnement naturel d’un pays,
  • la création d’infrastructures pour permettre aux gouvernements de collecter, d’intégrer et de mettre des données clés à la disposition des agriculteurs, pêcheurs, forestiers et autres acteurs de l’environnement pour mieux gérer les ressources naturelles
  • l’entretien des terres et des eaux publiques dans le but de protéger les écosystèmes et les zones sensibles, de créer des refuges pour la faune et la flore mais aussi préserver le patrimoine culturel,
  • le renforcement les partenariats publics-privés afin d’encourager et de faciliter les investissements des organisations non gouvernementales ou du secteur privé à mener des actions afin de protéger et restaurer les écosystèmes naturels.

Assumer notre responsabilité dans l’empreinte écologique

Nous assumons et assumerons la responsabilité des impacts de nos activités directes sur les écosystèmes en renforçant notre champ d’action et en protégeant plus de superficie terrestre que nous n’en utilisons d’ici 2025. Les activités de Microsoft sont en effet opérées, à ce jour, sur une superficie totale de près de 4500 hectares dans le monde. Nous sommes engagés à protéger plus largement la biodiversité et les écosystèmes naturels en utilisant des approches telles que la création de parcs nationaux, l’achat de terres, ou la mise en place de la protection de terres par des communautés locales ou des populations autochtones – le tout sur une surface qui sera donc supérieure à 4500 hectares, d’ici à 2025.

Ces opérations seront réalisées en partenariat avec The Nature Conservancy au niveau mondial et la National Fish and Wildlife Foundation aux États-Unis.

Cette responsabilité passera également par la sensibilisation et la mobilisation de nos collaborateurs, appelés à participer à des actions de bénévolat et de don axées sur la biodiversité et la protection des écosystèmes.

3. Agir en faveur d’un mode de production raisonné

Préserver les ressources naturelles : l’eau

Notre approche pour optimiser nos ressources en eau est axée sur la création d’outils et de services pour relever les défis mondiaux en matière d’eau, y compris la rareté, la pollution et la santé des océans. Pour poursuivre cet objectif, nous utilisons notamment nos données pour développer de nouvelles techniques de refroidissement de l’air qui utilisent 90 % moins d’eau que les solutions conventionnelles de refroidisseur. De cette façon, nous réduisons considérablement la quantité d’eau utilisée dans nos centres de données.

Nous avons annoncé le 21 septembre 2020, un nouveau pan de nos engagements sur le sujet. Nous nous engageons à atteindre une empreinte eau positive pour toutes nos opérations directes d’ici à 2030. Pour atteindre cet objectif ambitieux, Microsoft va appliquer une réduction maximale de sa consommation d’eau et soutenir un réapprovisionnement en eau supérieure à sa consommation effective, principalement dans des zones soumises au stress hydrique.

  • Une empreinte eau positive pour toutes nos opérations directes d’ici à 2030, avec la réduction de l’intensité de notre consommation d’eau et la reconstitution de réserves d’eau dans les régions où nous opérons – en priorité dans les zones soumises à un fort stress hydrique ;
  • Un fonctionnement innovant pour notre futur datacenter en Arizona, accompagné d’un plan de réapprovisionnement en eau dans cette région particulièrement touchée par le stress hydrique ;
  • Un travail commun avec nos partenaires du programme AI for Earth pour la collecte et la numérisation des données autour de l’eau, afin de mieux comprendre où les zones sensibles apparaissent et comment optimiser leur réapprovisionnement ;
  • Un investissement de 10 millions de dollars auprès du Global Water Impact Fund de Emerald Technology Ventures, réalisé dans le cadre de notre Climate Innovation Fund ;
  • Un partenariat avec water.org pour assurer que 1.5 million de personnes aient accès à une eau propre et potable ;
  • Le développement de solutions innovantes pour aider nos clients à suivre, analyser, et prendre les bonnes décisions stratégiques autour de leur usage de l’eau ;
  • De nouveaux engagements réglementaires en rejoignant la Water Resilience Coalition, une initiative des Nations Unis via leur Global Compact CEO Water Mandate, ainsi que WaterEurope.

Réduire et éliminer les déchets : objectif « zéro déchet » d’ici 2030

Dans nos installations, nous réduisons et, dans la mesure du possible, nous éliminons les déchets par la réutilisation des matériaux, la réduction des sources et le recyclage. Tous les déchets sont manipulés et éliminés par des méthodes sûres et respectueuses de l’environnement.

En août 2020, nous avons franchi une nouvelle étape dans nos engagements pour l’environnement avec l’objectif de réduire puis de supprimer totalement la production de déchets liées à nos activités directes, nos produits et nos packagings, d’ici 2030.

Ce plan d’actions s’appliquera à diverses catégories de déchets parmi lesquels les matériaux durs, électroniques ou encore qualifiés de dangereux. Ainsi, notre objectif zéro déchet, pour 2030 visera l’ensemble des déchets solides générés directement par Microsoft avec :

  • Le réacheminement vers des filières responsables d’au moins 90% des déchets solides générés par nos campus et datacenters, et d’au moins 75% des déchets produits par nos projets de constructions dans le monde ;
  • La fabrication d’appareils Surface à partir de matériaux 100% recyclables ;
  • L’utilisation d’emballages 100% recyclables selon les critères de l’OCDE.

D’autres mesures viendront compléter ce plan à horizon 2030 parmi lesquelles la suppression du plastique à usage unique dans nos emballages d’ici 2025, l’exploitation du potentiel des nouvelles technologies pour numériser et ainsi étudier les données liées aux déchets (utilisation de Power BI pour étudier la chaîne de contrôle des déchets et utilisation de Microsoft Power Apps pour le suivi des données en temps réel) et un investissement de 30 millions de dollars, issus de notre Climate Innovation Fund, dans le fonds d’investissement Closed Looped Partners dédié à l’économie circulaire.

Favoriser la durabilité des produits tout au long du cycle de vie

Tout au long du cycle de vie du produit, de sa conception jusqu’à son recyclage, en passant par l’approvisionnement en matières premières, nous sommes engagés en faveur d’une démarche d’économie circulaire afin d’agir de façon responsable.

Ainsi, nous nous engageons à nous approvisionner de manière responsable en matières premières, comme indiqué dans notre Politique d’approvisionnement responsable des matières premières. La collaboration avec notre écosystème, les groupes industriels et les ONG nous permet de maintenir des normes élevées.

Dans la mesure du possible, nous optimisons la consommation de nos ressources naturelles grâce à l’approvisionnement et à l’utilisation de matériaux recyclés, recyclables et renouvelables, une utilisation efficace de l’énergie ; et la participation à des programmes de recyclage pour nos produits. Nous avons pour ambition d’installer des centres circulaires, « Microsoft Circular Centers », au sein de l’ensemble des nouveaux data centers de Microsoft, puis potentiellement dans l’intégralité de nos datacenters, pour favoriser le recyclage et la réutilisation des matériaux.

Nous pensons que chaque appareil doit être fabriqué en mettant l’accent sur sa durabilité dans un processus d’innovation et d’amélioration continue.

Nous gérons la complexité de la phase de retour et de recyclage d’appareils en collaborant avec des partenaires de recyclage sous contrat, des systèmes de collecte, des magasins Microsoft et des partenaires constructeurs.

Nous effectuons également des évaluations pour calculer l’impact environnemental de nos produits matériels. Les objectifs que nous nous fixons assurent une amélioration continue de nos systèmes environnementaux et de gestion, tant de la part de nos salariés que de nos fournisseurs grâce à l’identification proactive des risques environnementaux et des points d’amélioration.

En matière de conformité environnementale, nous répondons notamment aux exigences de la directive de l’UE sur les équipements électroniques et électriques (DEEE).

Enfin d’un point de vue de nos engagements externes, nous appartenons à plus de 150 organisations dans le monde entier, couvrant l’électronique d’occasion, les batteries et les emballages.

4. Donner les moyens à notre écosystème d’agir sur son empreinte environnementale

Nous savons que la contribution la plus importante au développement durable de notre planète viendra des actions que nous mènerons aux côtés de nos clients et partenaires et organisations à travers le monde en leur donnant les moyens de réduire leur propre empreinte carbone afin de créer de nouvelles solutions susceptibles de relever les défis de la durabilité.

Ainsi, notre nouveau fonds pour le climat investira 1 milliard de dollars au cours des quatre prochaines années pour accélérer le développement de technologies de réduction et d’élimination du carbone.

Nous continuerons d’investir dans des projets de surveillance et de modélisation du carbone dans le cadre de notre programme AI for Earth. Lancé en 2018, AI for Earth soutient déjà près de 500 organisations qui travaillent à la protection de la planète dans plus de 80 pays. Grâce à notre programme, celles-ci peuvent ainsi bénéficier du potentiel de l’intelligence artificielle dans leurs recherches et leurs actions pour développer des innovations environnementales qui changent la donne.

Nous pensons également qu’il est vital d’aider nos clients et partenaires à relever les défis de la préservation de la biodiversité grâce à la technologie. Nous développons ainsi des outils et services leur permettant de mieux comprendre l’écosystème qui les entoure aujourd’hui, de surveiller et de modéliser les changements climatiques ou humains, de les gérer de manière à protéger la biodiversité, le bien-être et le mode de vie de leur communauté et plus largement de la planète.

Nous accompagnons par exemple le Department of Primary Industry and Resources (DPIR) en Australie qui a mis en place une solution d’intelligence artificielle pour surveiller la santé de la faune marine, grâce à l’analyse de vidéos sous-marines capturées autour de la zone de Darwin Harbour. La solution, qui utilise Azure Cognitive Services, est désormais accessible à tous sur GitHub et permet de réduire le processus très chronophage de recensement de la faune locale en automatisant l’identification des différentes espèces de poissons.

En France, nous accompagnons également le collectif agricole En Direct des Eleveurs. Avec notre soutien, il a pu concevoir une application dans laquelle les producteurs de lait peuvent saisir des données sur l’alimentation de leur bétail et faire des corrélations – grâce à un algorithme de machine learning – entre alimentation, production, qualité du lait proposé et impact environnemental et sanitaire. En étendant son modèle à des centaines d’éleveurs répartis à travers toute la France, En Direct des Eleveurs va permettre à la filière d’envisager une production raisonnée et responsable. Lire le témoignage de Sylvain

Enfin, pour inciter un nombre croissant d’entreprises à nous suivre dans la démarche de la neutralité carbone, nous avons lancé en juillet 2020 avec 8 entreprises et l’ONG The Environmental Defense Fund une nouvelle coalition « Transform to Net Zero ». Avec ses membres fondateurs – A.P. Moeller – Maersk, Mercedes-Benz AG, Natura & Co., Nike, Starbucks, Unilever et Wipro et l’entreprise Danone« Transform to Net Zero » œuvrera pour faciliter l’atteinte d’une empreinte carbone neutre pour toutes les entreprises, à travers :

  • Le partage des transformations mises en œuvre par les entreprises membres pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050
  • La réalisation de réductions d’émissions de carbone significatives dans toutes les entreprises et les chaînes de valeur
  • Le travail conjoint avec nos partenaires logistiques
  • L’innovation et l’investissement dans des produits, services et modèles commerciaux qui amplifient l’impact de nos actions
  • La collaboration avec les pouvoirs publics pour encourager la neutralité carbone
  • Promouvoir un numérique de confiance

    Lire la suite
  • Contribuer au développement des compétences numériques en faveur de l’emploi

    Lire la suite
  • Favoriser le développement d’un numérique accessible et inclusif

    Lire la suite
  • Mettre la technologie au service du bien commun

    Lire la suite