Toutes les actions Microsoft image chrevron droite Santé image chrevron droite Thomas - Professeur de l’hôpital Avicenne, Chirurgien orthopédiste, Traumatologue
Image fond cube
Thomas Professeur à l’Université Sorbonne-Paris-Nord, Chirurgien orthopédiste, Traumatologue

« Je suis aujourd’hui un médecin augmenté par la technologie »

« Si les médecins ne se forment pas aux dernières innovations, ils prennent le risque de l’obsolescence programmée »

« On est passé d’un patient passif à un patient actif, partenaire du médecin »

Je suis le Professeur Thomas Grégory, Chef du service de chirurgie orthopédique et traumatologique de l’hôpital Avicenne, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris à Bobigny. Ce centre hospitalo-universitaire est le service de référence du nord de la région Parisienne en chirurgie du membre supérieur et chirurgie du sport.

Je me sens parfaitement à ma place dans l’univers hospitalo-universitaire qui allie médecine et recherche. L’ambition qui m’anime est de transformer ma pratique grâce à la révolution technologique.

Nous sommes passés de l’ère des « médecins artistes » dont le succès était subordonné à leur seule dextérité à l’ère des « médecins augmentés », dont je suis, qui s’appuient sur les atouts des nouvelles technologies dans l’exercice de leur métier et appliquent des procédures standardisées et sécurisées.

A Avicenne, nous cultivons un esprit pionnier. Ainsi en 2017, nous avons orchestré une première mondiale en réalisant la première opération chirurgicale en réalité mixte à l’aide de l’appareil holographique HoloLens de Microsoft.

« Si je me projette, je dirai que cette alliance de la médecine et de la technologie est pleine de promesses !  »

A l’heure actuelle, HoloLens est le smartphone du chirurgien : un véritable outil d’information et de communication pour le médecin. L’ordinateur autonome permet en effet d’augmenter nos capacités avec par exemple l’introduction des données d’un scanner enrichies des hologrammes des os et du corps d’un patient qui viendront renseigner le chirurgien. HoloLens est également synonyme :

  • de télé-expertise : il est possible de faire appel à un spécialiste n’importe où dans le monde qui orientera en direct une opération en voyant exactement la même image que le chirurgien en action
  • de téléassistance : en tant que Chef de service, je peux faire bénéficier mon équipe de mes conseils, à tout moment et en tout lieu grâce à la technologie
  • d’efficacité organisationnelle accrue. Cela s’est vérifié récemment pendant le pic de l’épidémie de COVID-19, HoloLens était présent au bloc naturellement mais l’appareil a surtout permis de limiter les risques de propagation de la maladie. Le service de chirurgie orthopédique que je dirige s’était converti en service d’accueil des patients atteints par la COVID y compris les plus contagieux souffrant des formes les plus extrêmes de détresse respiratoire. Pour éviter les incessants va-et-vient du personnel hospitalier entre chambres et couloirs, vecteurs possibles de contamination, l’usage de HoloLens a permis la mise en place de binômes de soignants, l’un(e) en contact avec le malade et l’autre à extérieur pouvant, grâce à la vue partagée, aller rapidement chercher l’équipement ou le traitement nécessaire dans le centre de soin.

« Le médecin augmenté, qui manie la technologie, va devenir la norme »

A moyen terme, la technologie offrira des outils d’agrégation des données de tous les chirurgiens et de toutes les chirurgies du monde entier avec le big data et proposera une pratique renouvelée de la chirurgie qui accroitra encore la sécurité au bloc.

Cube

Enfin à plus long terme, la technologie permettra au chirurgien d’accomplir l’acte parfait grâce à la puissance des algorithmes. Le tout dans un contexte de forte démocratisation de la technologie puisque les HoloLens moins coûteuse que des équipements médicaux sophistiqués sont accessibles à tout hôpital dans le monde (y compris dans des régions en développement telles que l’Afrique ou l’Inde…).

Cube

« Le médecin augmenté, qui manie la technologie, va devenir la norme »

Pour que la technologie se généralise, il y a encore du chemin à faire cependant ! Le facteur générationnel joue beaucoup et les médecins plus âgés ont plus de réticences, contrairement aux jeunes qui baignent dans la technologie depuis des années y compris dans leur vie personnelle.

Si les médecins ne se forment pas aux dernières innovations, ils prennent le risque de « l’obsolescence programmée » : c’est le médecin augmenté qui manie la technologie qui va devenir la norme.

Pour conclure, je préciserai que nous sommes passés d’un patient à l’écoute du sachant (le praticien) à un patient partenaire du médecin. Informé, recourant aux connaissances du Net, le patient est de plus en plus désireux d’être partie prenante de son diagnostic et de son traitement. Le seul moment où il ne peut intervenir – car il est endormi ! – c’est lors de l’opération chirurgicale elle-même. Or la technologie, par sa précision et son efficacité, le séduit et le rassure. Il va donc de plus en plus devenir le promoteur d’une médecine augmentée et sécurisée.

HoloLens à Avicenne

La chirurgie augmentée au service du patient

En savoir plus

Santé

Tous les articles Santé