Image fond cube
Yves Architecte et Président d’Iconem

« J’ai modélisé le Mont Saint-Michel en 3D »

« La réalité mixte enrichit l’exploration d’un monument »

« Dans 20 ans, la technologie nous permettra de visiter des sites disparus »

Je m’appelle Yves Ubelmann, je suis architecte de formation et Président d’Iconem, une entreprise que j’ai créée pour préserver le patrimoine culturel menacé. Mon équipe associe la capacité de scan à grande échelle par drones et le photoréalisme de la 3D pour créer des doubles numériques des sites historiques et culturels les plus précieux, afin d’assurer leur transmission aux générations futures et leur défense aujourd’hui.

Je suis frappé par l’époque étrange dans laquelle nous vivons, marquée par des tendances contradictoires. D’un côté, nous avons les immenses progrès de la connaissance et de la science dont nous bénéficions chaque jour, et de l’autre, l’effondrement inquiétant d’équilibres sociaux ou environnementaux auquel nous assistons impuissants.

Dans ce contexte, mon ambition consiste à tirer parti de l’évolution des savoirs et notamment des avancées en matière d’imagerie et d’intelligence artificielle pour faire face aux conséquences de ces déséquilibres. Je pense en particulier aux menaces sociales, culturelles ou environnementales qui pèsent sur des sites patrimoniaux parfois millénaires.

Je suis également convaincu qu’avoir une meilleure connaissance de la valeur de notre passé et de la diversité des cultures qui composent notre monde contribue à mieux accepter l’autre et ses différences. C’est précisément cette richesse que je souhaite préserver lorsque je me rends sur des terrains de guerre en Afghanistan, en Syrie ou en Irak, pour enregistrer les sites culturels fragilisés ou lorsque je travaille avec des communautés locales pour mettre en lumière leur quotidien.

Cube

Fin 2017, avec mon équipe, j’ai commencé à travailler aux côtés de Microsoft sur la première exposition muséale en réalité mixte en France : « Le Mont-Saint-Michel : Regards numériques sur la maquette » au Musée des Plans-Reliefs à Paris. A cette occasion, la réalité mixte a démontré tout son potentiel pour faciliter notre appréhension et notre compréhension du Mont Saint-Michel qui est un monument à l’architecture extrêmement complexe. Grâce à la technologie, nous avons « découpé » virtuellement l’édifice, rendant ainsi visible sa sédimentation historique et facilitant son exploration ludique. Cette initiative nous a également donné la possibilité de nous adresser à un public large et d’intéresser notamment les jeunes générations qui sont sensibles à ce type d’interactions. Beaucoup ont découvert par ce biais des sujets qu’ils n’auraient pas abordés spontanément.

Cube

53 biens sont actuellement inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril par l’UNESCO sur décision du Comité du patrimoine mondial.

(UNESCO, août 2020)

Bien sûr, l’expérience physique et sensorielle ressentie à l’occasion de la visite d’un lieu n’est pas restituée par le numérique. Mais l’intérêt des contenus digitaux est ailleurs : ils ne remplacent aucunement notre interaction avec le réel, ils la complètent. Certaines choses difficiles à percevoir lorsqu’on étudie un monument (par exemple, la structure de la construction, les différents états historiques, l’usage de certains espaces) peuvent être comprises instantanément grâce à l’exploration d’un modèle virtuel. Experts comme amateurs y trouvent leur compte : la réalité virtuelle permet à l’architecte de comprendre des phénomènes peu lisibles sur le terrain (déformation d’un mur, d’une poutre) et au visiteur d’embrasser d’un regard un ensemble architectural élaboré qu’il explorera pendant plusieurs heures.

Pour conclure, je dirai que participer à cette expérience m’a amené à envisager mon savoir-faire différemment en m’ouvrant à de nouveaux usages. Pour la première fois, avec cette exposition, j’ai pu voir comment les jeunes générations s’emparaient de la documentation virtuelle que nous avions produite chez Iconem. Il faut dire que le vaste travail d’archivage de données que nous avions effectué a littéralement pris vie grâce aux moyens de visualisation holographique. C’est motivant de pouvoir observer l’accueil enthousiaste réservé à notre travail par le public, cela donne encore plus de sens à notre engagement. La technologie est également porteuse d’espoir pour l’avenir. De nombreux monuments encore debout aujourd’hui ne seront malheureusement plus visibles physiquement dans quelques années. La réalité mixte nous offre une chance de les visiter virtuellement malgré tout et de continuer ainsi à les faire vivre !

Le Mont-Saint-Michel et la réalité mixte

Un nouveau regard sur le Mont-Saint-Michel, joyau du patrimoine français, grâce au numérique.

En savoir plus

Culture

Tous les articles Culture
Découvrir leurs histoires :
Toutes nos actions :